Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Menu principal

Retour
Ophélie SPIGARELLI
Le 9 avril 2018
A la découverte du Busard cendré

A la découverte du Busard cendré

Le printemps est de retour et avec lui, les oiseaux migrateurs reviennent dans nos contrées pour se reproduire. Parmi eux, le Busard cendré, au plumage gris clair teinté de noir, fait son comeback aux alentours de mi-Avril.

Ce joli rapace, souvent confondu avec la Buse variable ou le Milan noir, est un modèle d’adaptation à un environnement changeant. En effet, l’espèce était auparavant inféodée aux milieux ouverts et humides tels que les marais ou prairies humides. Suite à l’intensification des activités humaines, son habitat naturel a été détruit. Il a donc été contraint de s’adapter et niche aujourd’hui dans les cultures céréalières (orge ou blé d’hiver) de Lorraine.

Toutefois, cette adaptation ne lui permet pas pour autant de survivre car les moissons, de plus en plus précoces, sont réalisées avant l’envol des jeunes. Ainsi, le passage des moissonneuses-batteuses sur les nids, situés à même le sol, ne laisse aucune chance de survie aux petits.

C’est pourquoi, chaque année, un réseau de bénévoles actifs se mobilise pour repérer et protéger les nids à l’aide de panneaux grillagés. Malgré cela, l’espèce ne parvient pas à se maintenir et les effectifs continuent de chuter.

L’urgence de la situation est palpable et les bénévoles tentent de trouver de nouvelles actions permettant de sauver l’espèce. L’une d’entre elles consiste à acquérir des milieux naturels tels que des marais ou des friches et d’en optimiser la gestion afin d’inciter à nouveau le Busard cendré à nicher dans son habitat d’origine. Cela permettrait de conserver un noyau de population stable et assurerait la pérennité de l’espèce.

2 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Ils sont de retour !

Ils sont de retour !

Avec un léger retard dû aux tempêtes dans le Sahara, les Busards cendrés arrivent enfin dans...

Ophélie SPIGARELLI
27 avril 2018
Toujours plus loin pour la faune sauvage

Toujours plus loin pour la faune sauvage

Le Centre de Sauvegarde pour la Faune Sauvage, ou CSFL pour les intimes, a ouvert ses portes en...

Ophélie SPIGARELLI
11 avril 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus